Un jour, une photo, une histoire.. #1 : « L’Eglise »

Eglise saint laurent Deauville mariage

Un jour, une photo, une histoire – #1 : « L’Eglise »

Un beau jour de fin juillet je me retrouvais à Deauville pour le mariage d’une vieille amie de la fac, Azar. C’était drôle de se retrouver quelques années plus tard, loin des bancs de la fac, loin de l’insouciance des années étudiantes. Nous avions pris de la bouteille chacun dans son parcours personnel et professionnel. Azar et Anthony m’avait accordé leur confiance pour ce jour si spécial pour eux qu’ils préparaient depuis de smois.

Nul de vous dire que j’étais motivé comme jamais pour donner mon maximum et leur délivrer de superbes photos. Avec le recul, j’ai un panel de belles photos que j’ai eu à leur mariage et que je n’ai pas eu sur d’autres mariages. Je pourrai vous raconter au moins une trentaine d’anecdotes comme celle qui va suivre juste à l’aide de leur mariage.

Après une cérémonie civile dans la magnifique mairie de Deauville, le rendez-vous était donné sur les hauts de Deauville, à l’Eglise Saint Laurent. On aurait dit que cette petite église avait été littéralement déposée sur les hauteurs de Deauville. Elle donne une vue imprenable sur Deauville et son interminable bord de mer.

vue deauville

L’église se trouve au bout d’une petite côte serpentée où seuls les habitants du coin utilisent. A l’intérieur, nous sommes loin des grandes églises traditionnelles parisiennes que j’ai l’habitude de côtoyer. On a plus l’impression de se retrouver dans une petite chapelle de campagne où la lumière a du mal à se frayer un chemin, ce qui donne un aspect très intimiste au lieu. Sa simplicité lui donne un charme sans nom.

Les invités attendaient également la venue de la mariée à bord de la vieille ferrari, une 365 GT4/ Daytona. Une voiture légendaire.

Ferrari 365 GT mariage

En me plaçant face à cette route, je me disais qu’il y avait une superbe photo à faire avec la mariée à bord de cette voiture légendaire en train de monter les lacets de la côte menant à cette petite Eglise au charme rare. J’imaginais déjà cette photo, je la voyais parfaitement avec un noir et blanc profond très contrasté.

Malheureusement, ce n’est pas aussi facile que sur le papier. Tous les invités attendaient la même chose que moi et cette chose si unique ne le serait que moins.

invites mariage

Mais, tout d’un coup les convives étaient invités à rejoindre l’intérieur et seuls les parents de la mariée pouvaient rester à attendre l’arrivée de leur fille.

parents eglise saint laurent - Un jour, une photo, une histoire.. #1 : "L'Eglise"

Il ne restait plus qu’à préparer la photo, cleaner le cadre et attendre. Un seul dernier critère n’était pas contrôlable : le flux de voiture qui montait et descendait et qui pouvait « gâcher » la peinture. L’attente était longue, insoutenable. Au fil des voitures qui montaient ou descendaient, je me disais « Pas maintenant, il ne faut pas qu’elle arrive maintenant ».

Les minutes passaient, passaient et j’étais toujours là à attendre ce moment. Dans ma tête je me demandais toujours si je sacrifiais pas quelque chose d’autres en restant là. Je jetais toujours un œil sur le côté et je réalisais que tout le monde attendait la mariée à l’intérieur de l’église et que je ne ratais rien.

Les parents de la mariée attendaient toujours à côté de moi lorsqu’au loin j’entends le 12 cylindres se mettre en action pour monter la rue du Moulin Saint Laurent. Le cadre était « clean », aucune voiture à l’horizon. La scène était belle, rien ne pouvait gâcher ce moment.

Le cri des goélands que j’imaginais au loin. Le calme du bord de mer. La douceur de la mariée. Le calme de l’ambiance qui m’entourait. Tout cela contrastait avec le bruit puissant de la Ferrari qui prenait cette côte d’un pourcentage vertigineux. Je pouvais enfin prendre cette photo et j’avais dans ma tête les sons qui y étaient associés. C’était magique.

Bien souvent, quand je vois des scènes comme celle-là, il est très difficile d’avoir tous les paramètres au vert. Il y a toujours un élément qui ne convient pas. Ici, cela aurait pu être une autre voiture qui passait à ce même moment, ou que le cadre ne soit pas si parfait pour prendre cette photo, qu’une personne se retrouve en contre-bas pour prendre une photo avec son téléphone, ou que tout simplement la Ferrai ne prenne pas ce chemin. Cela arrive tout le temps. Ici, personne. J’étais le seul à prendre cette photo en l’ayant déjà visualisé dans mes pensées.

C’est très frustrant mais il faut souvent savoir l’accepter. Accepter qu’on ne puisse pas tout contrôler. Mais ici, tous les éléments s’étaient mis d’accord pour me permettre cette photo.

Eglise saint laurent Deauville - Un jour, une photo, une histoire.. #1 : "L'Eglise"